Parrainé par la Commission de la santé mentale du Canada

La Dre Deborah K. van den Hoonaard est sociologue et professeure au département de gérontologie de l’Université Saint-Thomas de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, au Canada. En tant qu’ancienne titulaire de la Chaire de recherche du Canada en analyse qualitative, elle a dirigé l’Atlantic Centre for Qualitative Research and Analysis de 2006 à 2015. Elle est la rédactrice en chef de la section Sciences sociales de la Revue canadienne du vieillissement/Canadian Journal on Aging.

 Les recherches de la Dre Van den Hoonaard se concentrent sur les transitions que les gens subissent en vieillissant, en particulier en ce qui concerne l’expérience du veuvage chez les femmes et les hommes, et le départ à la retraite chez les baby-boomers de sexe féminin. Son approche part du principe que les gens sont des experts de leur propre vie et, par conséquent, elle invite les participants à la recherche à raconter leurs expériences dans leurs propres termes et à se concentrer sur ce qui est important pour eux.

Elle est l’auteure de Qualitative Research in Action: A Canadian Primer (2012, 2015 Oxford University Press), de By Himself, The Older Man’s Experience of Widowhood (2010, University of Toronto Press) et de The Widowed Self: The Older Woman’s Journey through Widowhood, publié en 2001 par Wilfrid Laurier University Press. Elle écrit actuellement un nouveau livre basé sur ses recherches auprès d’une cohorte de veufs plus récente. La Dre Van den Hoonaard discute régulièrement de ses recherches avec des groupes communautaires et avec les médias.

En partenariat avec son mari, Deborah van den Hoonaard a étudié les expériences des réfugiés iraniens de religion bahà’ie dans les provinces atlantiques du Canada. Ensemble, ils ont écrit The Equality of Women and Men: The Experience of the Bahá’í Community of Canada, qui a été publié en 2006, et Essentials of Thinking Ethically in Qualitative Research (Left Coast Press, 2013).