Parrainé par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement (RQRV)

Le Dr Barzilai est professeur titulaire de médecine et de génétique et directeur de l’institut de recherche sur le vieillissement du Collège de médecine Albert-Einstein de New York, qui est actuellement le plus important centre d’étude sur la biologie du vieillissement dans le monde. Cet institut abrite le Nathan Shock Center of Excellence in the Biology of Aging et le Glenn Center for the Biology of Human Aging. Les centres d’intérêt du Dr Barzilai se concentrent sur divers mécanismes de base de la biologie et de la génétique du vieillissement. Il a reçu un prix d’excellence des NIH pour ses recherches visant à prolonger la vie en bonne santé de rongeurs grâce à des interventions biologiques. Ses études sur des familles comprenant des centenaires ont également permis d’apporter des éclaircissements sur les plans génétiques et biologiques en matière de protection contre le vieillissement. Plusieurs médicaments ont été en partie développés sur la base de ces études qui ont entraîné un changement de paradigme. Le Dr Barzilai a obtenu de nombreux prix prestigieux, dont l’Irving S. Wright Award of Distinction in Aging Research en 2010. Il siège au conseil d’administration de l’American Federation for Aging Research, dont il est codirecteur scientifique, et il a œuvré dans plusieurs secteurs de recherche du NIA. Il est aussi un des fondateurs de CohBar Inc., une entreprise de biotechnologie qui développe des peptides dérivés des mitochondries pour le traitement du vieillissement et de ses maladies. Il est cochercheur principal pour une bourse de recherche R24 (Apollo) en géroscience qui vise à transférer les connaissances sur le vieillissement. Il dirige l’étude multicentrique TAME (Targeting/Taming Aging with MEtformin). Ses travaux ont été décrits par des médias de premier plan, dont The New York Times, la BBC, le magazine NOVA ScienceNow de PBS et les conférences TED, et ils sont le sujet vedette du film The Age of Aging réalisé par Ron Howard, Jonathan Silberberg et National Geographic.